Silas Marner
Offrir cet ebook

Les mots clés

XIX étranger

Silas Marner

Traduction AUGUSTE MALFROY  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Après avoir été trompé par son meilleur ami et accusé à tort de vol, le tisserand Silas Marner a quitté la ville et abandonné sa communauté religieuse pour s'établir dans la petite localité de Raveloe, dans la campagne anglaise.
Objet de suspicion en raison de son talent et de sa foi, il sombre dans la routine d'un travail solitaire. La rumeur court qu'il serait guérisseur, activité qui ne lui coûte rien. Devenu misanthrope, Marner ne trouve de consolation que dans la contemplation nocturne de ses écus...
Quinze ans après, une nouvelle affaire défraie la chronique de Raveloe. Le fils d'une riche famille, Dunsey Cass, jeune homme dissolu, fait du chantage à son frère aîné, Godfrey. Celui-ci, amoureux de la vertueuse Nancy, préfère payer la rançon plutôt que de voir révéler son mariage avec l'opiomane Molly Farren. Non content de cette mauvaise action, Dunsey se rend bientôt coupable du vol de l'or de Silas Marner. Mais Molly est décidée à faire éclater la vérité. Sur le chemin du bal du nouvel an chez les Cass, elle perd conscience. Et c'est sa fille, la petite Eppie, qui se rend jusqu'au cottage du vieux Marner pour quérir un remède...

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782352875130

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Poids

    2 353 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

George Eliot

Mary Ann Evans (1819-1880), plus connue sous le pseudonyme de George Eliot, est contemporaine de Dickens. Dans les pays anglophones, on voit en elle son égale et souvent même on la juge plus profonde, plus subtile, plus complexe, et surtout plus sensible à la condition féminine - et cependant dotée d'humour, elle aussi. Cette femme cultivée vient d'un milieu modeste : son père est régisseur de domaines et elle passe sa jeunesse dans une ferme des Midlands. Indépendante, elle traduit David F. Strauss et Ludwig Feuerbach, deux penseurs allemands qui ont contribué à la critique du christianisme. Associée à une revue « radicale », elle y rencontre George Henry Lewes, un journaliste, homme de lettres, séparé de sa femme, avec lequel elle va vivre désormais. C'est lui qui l'encourage à écrire de la fiction. Pour éviter des jugements hostiles en raison de ses publications et de sa vie privée, elle adopte un pseudonyme.

empty