La princesse de Montpensier

À propos

1562, la France est sous le règne de Charles IX, les guerres de religion font rage... Marie de Mézières, une des plus riches héritières du royaume, aime le jeune Duc de Guise, celui que l´histoire surnommera plus tard « le Balafré». Elle pense être aimée de lui en retour. Son père, le Marquis de Mézières, guidé par le souci d´élévation de sa famille, la pousse àépouser le Prince de Montpensier qu´elle ne connaît pas. Ce dernier est appelé par Charles IX à rejoindre les princes dans leur guerre contre les protestants. Le pays étant à feu et à sang, afin de protéger sa jeune épouse, le prince l´envoie en compagnie du Comte de Chabannes, dans l´un de ses châteaux les plus reculés, Champigny. Il charge le comte, son ancien précepteur et ami, de parfaire l´éducation de la jeune princesse afin qu´elle puisse un jour paraître à la cour...À Champigny, Marie, insatisfaite, tente d´oublier la vive passion qu´elle éprouve toujours pour Guise. Le hasard des choses et le cours de la guerre feront que Guise et le Duc d´Anjou, futur Henri III, viendront séjourner à Champigny alors que Montpensier y a rejoint Marie. Anjou s´éprend à son tour de la princesse à laquelle Chabannes a succombé lui aussi... Elle deviendra alors l´enjeu de ces passions rivales et violentes.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782266225540

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    57 Pages

  • Poids

    2 551 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Madame De La Fayette

Madame de La Fayette (1634-1678) est un monument de la littérature française auquel on doit non seulement le premier roman d'analyse psychologique, mais aussi une véritable révolution : pour la première fois, la vie d'une femme, qui plus est écrite par l'une d'elles, la Princesse de Clèves, est le coeur même de la fiction. Dans la France aristocratique du XVIIe siècle qui la réduit au silence, elle ose faire entendre ses tourments et sa voix intérieure. Elle dut fait paraître anonymement "La Princesse de Clèves" en 1678, comme en 1662 "La Princesse de Montpensier". Le roman ne cessera d'inspirer les siècles suivants et, grâce à sa modernité, engendrera de multiples adaptations.

empty