L'excessive

( Aucun avis )

À propos

Elle s'appelait Elizabeth Chudleigh.

Issue de la petite noblesse, elle devint la protégée du roi d'Angleterre et l'amie de l'impératrice de Russie, Catherine II. Dans un siècle d'abus et de périls, et de voluptés, elle connut toutes les fastes et toutes les humiliations. Libertine, adultère, bigame, elle aima la vie, elle aima le pouvoir et les hommes avec passion. Elle en fut aimée à la folie.

Elizabeth Chudleigh dépassa les limites et ne mit aucune borne à ses désirs. D'instinct, elle savait ce qu'elle voulait et, d'instinct, elle sut combattre pour l'obtenir. Elle essuya des défaites auxquelles nulle autre femme n'aurait pu survivre. Indestructible, elle encaissa, rebondit, et transforma ses naufrages en triomphes.

Cette splendide aventurière, qu'Alexandra Lapierre a retrouvée aux quatre coins de l'Europe, osa vivre et jouir de tous ses excès.

Alliant le souffle de l'aventure à la rigueur de l'enquête, les livres d'Alexandra Lapierre ressuscitent les figures de grandes dames oubliées par l'Histoire. Elle est notamment l'auteur deFanny Stevensonqui obtint le « Grand Prix des lectrices deELLE», d'Artemisiaqui fut couronné en Sorbonne par « Le Prix du XVIIesiècle », avant d'être élu « Book of the Week » par la BBC et deEllesont conquis le monde : les grandes aventurières 1850-1950, traduit dans le monde entier. Son dernier ouvrage, paru chez Plon,Tout l'honneur des hommes, a reçu le « Prix des Romancières ».

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782259215015

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    187 Pages

  • Poids

    1 451 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Alexandra Lapierre

Alexandra Lapierre a fait des études de lettres à la Sorbonne. Puis, en Californie, elle obtient un diplôme de mise en scène Cum Laudae à l’American Film Institute de Los Angeles, où elle réalise trois moyens métrages. L’Association of American University Women lui remet alors une bourse d’études. À vingt-trois ans, elle obtient un Master of Fine Arts de l’University of Southern California et reçoit le Jack Nicholson Award pour un court métrage intitulé «Le Collectionneur de tableaux». De retour en France, Alexandra Lapierre poursuit sa thèse sur la femme fatale dans la littérature du XIXe siècle et y découvre le sujet de «La Lionne du boulevard», qui obtient le prix du Premier roman de la Fondation Paribas. Puis elle publie «Un homme fatal» et «L’Absent». Elle a déjà entamé alors cette minutieuse enquête de cinq années qui mènera au récit de la vie aventureuse et passionnée de Fanny Stevenson, femme de l’écrivain Robert Louis Stevenson. «Fanny Stevenson» remporte un succès considérable en France et reçoit le grand prix des Lectrices de «Elle». Alexandra s’installe ensuite à Rome pour y mener son enquête sur les traces de la fille d’Orazio Gentileschi, la scandaleuse Artemisia, qui la conduira jusque dans les archives du Vatican. «Artemisia» sera acclamé par la presse et couronné, à la Sorbonne, par le prix du XVIIe siècle. Après ce succès, Alexandra Lapierre nous fait visiter une extraordinaire Rome fin de siècle, cruelle et pleine de secrets, dans «Le Salon des petites vertus» puis raconte l’extraordinaire destin de William Petty, le premier archéologue de tous les temps, dans «Le Voleur d’éternité».


Avis des internautes

empty