Le risque de voir

À propos

Quel autre plus grand malheur peut frapper un historien de l'art que de commencer à perdre la vue ? Dans ce récit intime, poignant, Thierry Soulard explore le privilège de l'oeil dans notre culture et dans nos vies. Une célébration littéraire de la permanence de l'invisible. Devenir borgne ! Difficile de ne pas vivre ce handicap comme un drame. Sans la vision binoculaire et stéréoscopique, le réel semble n'avoir plus d'épaisseur.
L'auteur rapporte ce qu'il a éprouvé au cours de sa prise en charge ophtalmologique et interroge en même temps les peintres malvoyants et les philosophes : qu'est-ce que voir ? Le handicap visuel permettrait-il de dépasser l'ordinaire de la vision ? Pour répondre à ces questions, Monet, Degas, Victor Brauner sont interpellés dans leurs oeuvres ou encore Bruegel et Rembrandt, en même temps que sont convoqués Platon, Descartes, Alain, Merleau-Ponty ou encore James Joyce et William Blake, sans oublier les Évangiles.
Les bien-voyants ne se rendent pas compte qu'ils sont condamnés à vivre la tyrannie du réel. Et si les yeux empêchaient de voir en vrai ?
Le genre humain n'a peut-être pas vocation à voir mais à entrevoir. Dans ces conditions, ne devrait-on pas considérer la malvoyance comme un atout ? Ne serait-il pas temps de voir autrement qu'avec les yeux ? Peut-être, alors, sentira-t-on la présence de l'Être émerger de la pénombre.
Ce livre inspiré invite à une joyeuse méditation.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • Auteur(s)

    Thierry Soulard

  • Éditeur

    Editions du Cerf

  • Date de parution

    25/08/2022

  • Collection

    Essais

  • EAN

    9782204152440

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    4 127 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Ref catalogue

    /ean/9782204152440

Thierry Soulard

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Thierry Soulard est né en 1951. Après des études de philosophie et de psychologie, il devient conseiller d'orientation, puis il fait l'école de la
magistrature et devient juge des enfants. Il a publié Réflexion sur la notion d'intime conviction (éditions CUJAS. 2004).
En 2014, il passe à la fiction avec deux recueils de nouvelles : Le juge et le papillon (2014), Les Saisons d'Eros (2016) et un roman : Bleu à perdre la raison (2015), tous publiés aux Editions Raison et Passions

empty